Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 13:40
Continuons sur la lancée des extraterrestres en matière d'Interdits Scénaristiques et parlons cette fois des Atlantes. Ah, l'Atlantide, île mythique pré-utopiste, âge d'or platonicien, répercussion littéraire de l'antique domination crétoise et d'une éruption volcanique qui est devenue l'un des pires clichés narratifs de notre temps de stérilité imaginative flagrante.

Ces braves fils de Poséidon et de la mortelle Cleito, au lieu de reposer en paix en leur royaume fictif et aquatique, gardés par d'évanescentes sirènes et de virils tritons (car tout ce qui manie un trident avec un air menaçant peut être qualifié de viril, ne serait-ce que pour lui faire plaisir, même si le caractère pisciforme de la moitié inférieur de son anatomie peut en fin de compte donner des doutes sur la validité d'un tel adjectif, qui, dans l'imaginaire collectif, s'applique plus volontiers aux mammifères terrestres qu'à de vulgaires ovipares marins. Certains esprits forts pourraient d'ailleurs faire des remarques sur le caractère compensatoire de l'ustensile guerrier manié par les sujets, mais comme nous n'en faisons évidemment pas partie, nous nous en tiendrons à notre rigueur toute professionnelle pour ne pas sombrer dans d'aussi vaseux commentaires. Fin de la -longue [et digressive]- parenthèse.) ont l'avantage de constituer un fantasme indémodable, mélange d'âge d'or et de mystère historique, propres à avoir des trésors et des promesses de puissances enfouis (un peu comme les extraterrestres) n'attendant que d'être découverts par des humains certes nobles et désintéressés mais qui ne seraient pas contre un peu de superpouvoirs. Mélange d'étrangers et de proximité (un peu comme les extraterrestres) qui permet aux contemporains blasés de rêver un peu d'autres choses à explorer que la composition moléculaire des gastéropodes arctiques.

Avec toutes ces caractéristiques, ils sont logiquement ressuscités à toutes les sauces comme dernier recours narratifs permettant de pressurer jusqu'au cuir le portefeuille des consommateurs-spectateurs- lecteurs.


Concrètement, cela donne ce genre de scène :

Une vaste salle pourvue d'une vaste baie vitrée donnant sur un vaste panorama d'une vaste ville. Au centre de la pièce, une vaste table où sont assis des gens bien habillés (quoiqu' éventuellement avec un négligé savamment étudié). On peut entendre la conversation suivante :

-Bon, guys, on a besoin de fric, faut qu'on sorte un nouveau produit, des suggestions?
Intense silence de réflexion effrénée. Le silence se prolonge.
-Je vois...Bien, je suggère que l'on reprenne une vieille série à succès, qu'on fasse un nouvel épisode, et plein de marketing autour aussi.
-Pas bête boss!
-Bonne idée boss!
-Ok boss!
-On met quoi dans ce nouvel épisode, guys?
Intense silence de réflexion effrénée. Chacun fronce les sourcils, regarde son bloc-note, se  tient la tête entre les mains.
-On pourrait...mettre des extra-terrestres?
-On l'a déjà fait dans l'épisode précédent.
-Ah...
Nouveau silence.
-Et si on mettait des Atlantes? C'est comme les extra-terrestres mais en pas pareil.
-Oui, bonne idée Bob ! C'est profond, original, historique, j'aime!

Aparté:
Le plus jeune membre de l'assemblée murmure à son voisin :
-Eh, Bob, c'est quoi les Atlantes?
-Quoi, tu sais pas? C'est une race de gars inventé par Ed Wood!
-Mais non, pas du tout, intervient un autre voisin, portant sur son visage l'aura de sagesse et de connaissance conférée par le port simultané de rides et de lunettes, c'est un gars nommé Platon qui a parlé des Atlantes en premier.
Bob le jeune : C'est qui Platon?
Bob tout court : C'est pas celui qui tient le bar de la 3ème avenue?
Bob le sage : Mais non, c'était un philosophe...un Allemand je crois.
Bob le jeune : Ah...
Bob tout court : Oh...
S'ensuit le silence religieux de ceux qui méditent une information capitale et profondément intelligente récemment acquise.

Fin de l'aparté.

Bob le boss : Bien, maintenant qu'on tient une idée, passons à la suite. Compte tenu de la modernisation des techniques de management actuelle, j'ai décidé de reprendre la méthode Peterski de création narrative automatique ( Automatic Narrative Creating Technic, how to create an attractive artistic piece without brain, O. Peterski, MIT publication, 2008; ndt). Je vais donc lancer le générateur aléatoire d'intrigues sur l'ordinateur.

Quelques secondes plus tard, le boss lit sur l'écran:

"le héros: un jeune et fringant explorateur. Américain évidemment. Ancien GI. Doit retrouver l'artefact extra-terrestre trouvé au denier épisode et volé entre-temps.
La voleuse est une jeune et fringante jeune fille. Fort décolleté. Tenue moulante. Entraîné par un moine chinois. Spécialiste des arts martiaux. En fait, on découvre que la voleuse a été hypnotisée par une conscience supérieure extra-terrestre (c'est un peu comme le concept de Dieu, ça titillera l'instinct mystique new-age des foules) qui lui révèle qu'elle est la réincarnation d'une princesse atlante qui doit sauver son peuple de la destruction, grâce à l'artefact justement.

-Euh, boss, les Atlantes, ils ont pas été déjà détruit?

-Ta gueule gamin. Pianote sur l'ordinateur en murmurant "doit sauver son peuple d'une seconde destruction...voilà"
Donc, d'une seconde destruction. Les atlantes sont tous grands et blonds. Ils ont des habits verts et bleus avec des franges en formes d'algues et ils portent des palmes. Ils se battent avec des tridents lasers. Ils ont la possibilité de parler aux dauphins. Pas mal, ça plaira aux mioches. Ils vivent dans des pyramides égyptiennes (parce qu'avant, le désert, ben c'était la mer, voilà. C'était ça la première destruction, ils se sont retrouvés dans un foutu désert).
Les méchants : des sorciers français qui veulent asservir les Atlantes pour amasser l'orichalques. L'orichalques, c'est un peu comme de l'or et de l'uranium réunis avec de la magie en plus. Grâce à ça, ils pourront dominer le monde et répandre leur fromage jusque dans nos fast-food.
Bien sûr, le héros et l'héroïne leur bottent le cul. Plein d'explosions. Ils font l'amour sur des coussins en forme de poisson. La princesse-voleuse atlante doit rester en Atlantide pour emmener son peuple dans l'espace. Tragique histoire d'amour impossible, ça fera pleurer les ménagères. Très bien. Le héros peut ramener l'artefact. Mettre un bêtisier à la fin. Parfait boys, voilà une affaire rondement menée. Maintenant Bob va nous faire un rapport sur l'avancement du prochain Rocky Balboa..."

Partager cet article

Repost 0
Published by Ten-Retni - dans De la narration
commenter cet article

commentaires

S. 07/09/2008 22:20

Automatic Narrative Creating Technic, how to create an attractive artistic piece without brain, O. Peterski, MIT publication, 2008
Il me faut ce livre ! Où peut-on le commander ?

Ten-Retni 08/09/2008 21:34


Hélas, mille fois hélas, je crains que ce ne soit impossible. Suite à la grève des scénaristes d'Hollywood, tout les producteurs de l'hémisphère nord de notre planète se sont rués dessus, allant
même jusqu'à dérober l'original à l'auteur. Et les MIT publications ont brûlé peu de temps après. Inutile de dire que c'est une pièce rarissime, déjà de collection, que j'ai obtenue uniquement
grâce à des contacts peu recommendables et des moyens financiers conséquents.


Présentation

  • : Des miscellaneés, le blog de Ten-Retni
  • : Remarques diverses et variées sur différents sujets, plus ou moins culturels, pseudo-profonds et même vaguement ironiques voire humoristiques par endroit.
  • Contact

Recherche