Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 11:23
En partenariat avec Samuel Macaigne, le grand spécialiste du génie méconnu Otto Peterski (lien ci-dessous), je vais entamer sur ce blog une série d'articles destinéq à mieux faire connaître la vie du maître et notamment ses rapports à la littérature:





Otto Jakob Thomas Bonifacius Peterski (1886-1973) est surtout connu du milieu musical pour sa carrière de pianiste-chef d'orchestre-compositeur. Cependant, cette activité ne saurait masquer l'intérêt que porta le "prodige viennois" à la littérature et la contribution qu'il apporta à cet art.


En effet, son conceptualisme ne pouvait passer à côté des possibilités offertes par cet art. L'étude de sa correspondance nous montre la passion qu'il nourrit dès sa jeunesse pour la poésie comme pour la prose. Comme il le dit dans une lettre à un ami en juin 1902, un mois avant son renvoi de l'école rabbinique : "Mon vieux, je suis en train de découvrir les oeuvres d'un antique écrivain français nommé Donatien de Sade. Quel originalité! Une vrai claque, je te le dis. Et dans ces histoires, son sens...de l'intrigue, son goût pour...les concepts ! Ah tu verrais ça ! ".


Cette passion ne se démentira jamais et il entretiendra des relations d'amitié et d'émulations intellectuelles avec tous les grands écrivains de son temps.


L'une de ses plus marquantes rencontres est sans doute celle de Howard Phillip Lovecraft, en 1925, alors qu'il entame une série de concert aux Etats-Unis.

L'écrivain de Providence écrit à son ami August Derleth à la veille de sa mort en 1937 : "Aucun événement n'a été plus marquant et plus déterminant dans la genèse de mon oeuvre que ce concert maudit et démoniaque de ce diable de Peterski. Jamais musique ne m'avait paru à ce point non-euclidienne et déformée. En entendant les premières notes de cet orchestre impie, je sus que j'entendais ce qui pouvait le plus ressembler à la musique des Abysses qui retentit dans la demeure de Cthulhu endormi."


Peterski découvre à peu près au même moment de Lovecraft (dans un exemplaire de Weird Tales qu'il avait acheté pour éplucher les patates si l'on en croit la légende). "C'est délicieusement conceptuel!" se serait-il écrié en finissant à la fois sa lecture et son hachis parmentier.


L'influence mutuelle va être si durable que le compositeur va laisser deux pièces inachevées s'inspirant de l'univers du maître: Cthulhu et Dagon, un opéra en 3 actes, et sa seule tentative de symphonie, R'Lyeh, pour orchestre, cloche et tôle rouillée.
 



Partager cet article

Repost 0
Published by Ten-Retni
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Des miscellaneés, le blog de Ten-Retni
  • : Remarques diverses et variées sur différents sujets, plus ou moins culturels, pseudo-profonds et même vaguement ironiques voire humoristiques par endroit.
  • Contact

Recherche