Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 00:01
Pour accéder à l'ensemble de l'histoire.







Ses cheveux embaument l'air de leur senteur de blé et de fleurs des champs, tandis que ses bras nus exhalent son parfum de rose imprégnant sa délicieuse robe de soie rouge qui obsédent mes sens à toute épreuve d'enquêteur aguerri. Ses yeux de biche apeurée me fixent quelques longues secondes, avec un air d'innocente surpise mêlée de ce qui pourrait être une muette supplication pour la sortir de ce pétrin dans lequel je la devine déjà.

Je la toise en retour, avec un regard de bibliophile pervers contemplant l'édition pleïade des oeuvres de Borges. Elle finit par entamer la conversation, étant pour ma part bien trop occupé à toiser son décolleté pour ne serait-ce que songer à de telles mondanités.


"-M-Monsieurs...qui êtes-vous? Pourquoi sortez-vous de chez mon frère?"


Fin de la musique.


Wops, le tire-laine avait une soeur, et quel soeur ! Je bande ma volonté et parviens à détacher mon regard pour le déplacer vers ses grands yeux bleus éperdus:


"-Hum, heu, c'est-à-dire que, je suis un ami de votre frère! Oui, c'est ça! Ah, sacré Joe! Pas vrai hein? Un fameux lascar ! Disons que j'étais venu un peu voir la grand ville v'voyez, et comme j'savais pas où crécher, il m'a accueilli, v'voyez? Pour ça qu'j'ai les clés ! Ouai, c'est pour ça!  "

Merde, pas la classe, pourquoi je parle comme ça avec elle? Bon, en tout cas, ça marche, elle semble rassurée:

"Ah bon, tant mieux. Je suis ravie de rencontrer un ami de Guiseppe, comment vous appelez-vous?
- Comment je m'appelle? - vite un nom, n'importe lequel, un nom, vite, pas John, c'est le mien, pas Sam, trop banal, pas James, je l'aime pas, ni Donald, ça sonne mal, bon allez je me lance - Nabuchodonosor, ouais, voilà, mais vous pouvez m'appeler Nab comme le font mes amis. Et vous, votre petit nom c'est quoi?
- Je m'appelle Johanna. Dîtes-moi, vous savez ce qu'il est devenu? voilà plusieurs jours que je n'arrive pas à le joindre.
- Euuuuuuuh...c'est curieux, c'est pareil pour moi. Bah, attendez, je vais tenter d'appeler son patron, peut-être qu'il saura nous dire.
- Son patron? Le dirigeant de la cimenterie?
- Euuuh. Oui oui, celui-là oui. Bougez pas, j'appelle.
- Oh! -elle toise mon vieux portable pré-apocalyptique avec admiration- vous avez un portable! Dans la famille, nous étions trop pauvres pour en avoir un ! Vous devez être riche!
- Euuh -décidément, je manque de répartie en ce moment- moi, riche? ouais, bien sûr, j'suis plein aux as, ça saute aux yeux. Bon, maintenant, s'cusez moi.


Bon, j'ai pas le numéro du "patron de la cimenterie" évidemment. Pas grave. "Vous ne composez pas de numéro?" le lance-t-elle naïvement. Faut donner le change. J'appelle le centre d'information histoire d'avoir la paix:


- Bienvenue sur le service ATélécom.
- Allo? bonjour, j'veux parler au patron.
- Pour tout renseignement sur votre contrat...
- Oui, j'suis un ami de Joe, je le cherche.
- ...Tapez Un.
- Pourriez me passer vot' boss si ça vous fait rien?
- ...Pour accéder à nos offres promotionnels...
- Allo? bonjour, j'suis un pote de Joe et je le trouve pas chez lui.
- ...taper deux...
- Comment ça? Non? Sans dec'? vous déconnez allez?
- ...Pour parler à un conseiller client
- Eh merde ! ah ouais, ça fout un coup !
- ...taper trois...
- bon, ben j'vais pas vous déranger plus longtemps, salut patron !
-...Pour bénéficier...
Je raccroche.


Et me tourne vers la donzelle en prenant la meilleure mine déconfite dont je suis capable.




Partager cet article

Repost 0
Published by Ten-Retni - dans hardboiled
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Des miscellaneés, le blog de Ten-Retni
  • : Remarques diverses et variées sur différents sujets, plus ou moins culturels, pseudo-profonds et même vaguement ironiques voire humoristiques par endroit.
  • Contact

Recherche