Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 22:54

 

Jour 1 : sommes arrivés à Göteborg. Il fait gris et il pleut. Heureusement, Medulli possède un ordinateur. Bilow et lui se sont entre-assomés dans leur lutte pour son contrôle. J'ai pu récupérer la machine jusqu'à ce qu'ils se réveillent. Encore une fois, la fourberie l'intelligence triomphe.

 

 

Jour 2 : il pleut toujours. Medulli est content, nous dit qu'il fait beau pour la saison, qu'il n'y a ni vent ni glace. Je lorgne sur son PC mais il doit travailler nous assure-t-il. Je parie qu'il ment mais manque de preuve. Bilow et moi décidons de profiter du temps vivifiant (terme technique dont usent les Bretons) pour aller faire une petite promenade à travers Göteborg. Les automobilistes nous laissent spontanément passer aux passages piétons. C'est louche. Bilow est d'accord avec moi. 


 

DSCF0787

Une belle matinée d'automne en Suède.

 

 

Jour 3 : bénéficions d'une agréable éclaircie (voir photo ci-dessus). Medulli insiste pour nous emmener voir les îles situées au large de Göteborg. Nous cherchons des ruines vikings. Après trois heures de recherche dans la boue, nous nous apercevons que le tas de gravier sur le bord de la route est le monticule funéraire en question. Un panneau est bien dressé à côté mais rédigé uniquement en Früchtufrüh (nom de la langue locale selon Medulli). Nous l'avions pris pour un avertissement de la DDE (« Attention, chute de gravier » ou quelque chose comme ça). Je me disais bien qu'il était bizarre que des graviers puissent chuter dessus lorsqu'on est au sommet d'un promontoire. Détail amusant : les autochtones ne circulent qu'en caddie de golf ou en brouettes. Après 4h d'excursions, l'ordinateur nous manque, nous décidons de rentrer. De toute façon, il est 16h, la nuit tombe et - nous explique Medulli - les trolls marins sont de sortie. (Les trolls marins sont des créatures très furtives dotées d'un sens du camouflages hors normes. J'ai heureusement réussi à en capturer un sur ma pellicule.)  


DSCF0787

Un troll marin en chasse.


 

Jour 4 : week-end. Sommes partis à Trollhättan pour chasser le troll. Sommes hébergés par Fanny, la soeur de Bilow. Medulli nous assure que le nom de la ville signifie « Le Repaire du Troll Terrifiant » en Früchtufruüh, quoique Google Trad nous donne pour résultat : « La petite colline fleurie enchantée ». « Google Trad, c'est de la merde » conclut Medulli, catégorique. Nous, de toute façon, ne comprenons rien et avons envie de quitter de Göteborg. Peut-être qu'à Trollhättan, les automobilistes ne s'arrêteront pas devant les piétons ?

 

 

Jour 5 : les habitants de Trollhättan sont aussi polis que ceux de Göteborg. Bilow et moi réussissons à contenir la montée d'une crise d'angoisse. La même idée nous est venue, non sans frémissements : « peut-être sont-ils TOUS comme ça ? ». Nous refusons pour l'instant d'y croire et décidons de pousser nos investigations plus à fond au cours du séjour. Nous allons nous promener en forêt. J'apprécie l'appel de la nature sauvage, loin de toute civilisation, le calme tranquille de ces lieux séculaires uniquement occupées par des daims farouches et tapissés de mousses jamais piétinées. Certes, les lampadaires le long du chemin goudronné que nous empruntons me dérangent un peu pour prendre des photos mais j'ai bon espoir de les en enlever avant de les vendre au National Geographic.


 

DSCF0824.JPG

Forêt primaire à Trollhättan.

 

 

 

Jour 6 : canicule. La chaleur nous écrase (18 degrés selon le thermomètre, 35 selon les habitants), tous les Suédois sont terrés chez eux à crier à la fin du monde. La Domkyrkan de Göteborg célèbre une messe, nous apprend Medulli, qui nous explique que Domkyrkan signifie « Eglise Hospitalière de Notre Dame du Réconfort ». Le Routard de Fanny, lui, la nomme : « Eglise de l'Apocalypse » (tout en précisant que certains puristes préfèrent traduire par « Eglise du Châtiment Impitoyable du Très Haut » et qu'on y peut voir de très belles peintures de la destruction de Sodome et Gomohrre). Medulli est énervé et jette le Routard par la fenêtre. Nous, de toute façon, nous en fichons et sortons en ville profiter de la température estivale. En chemin, croisons un Hell's Angel du chapitre de Vänesborg sur sa moto. Plein de morgue, nous traversons hors du passage cloué en le regardant dans les yeux. Il ralentit, s'arrête cinq mètre devant nous, nous salue en hôtant son casque et nous lance dans un anglais parfait : « What a delicious day, isn't it ? ». Medulli, choqué, nous affirme qu'il n'a jamais vu un Suédois aussi malpoli.

Bilow et moi commençons à avoir le mal du pays. Paris nous manque. 


 

DSCF0787

Loth et sa famille fuyant Sodome.

(fresque de la Domkyrkan, 300 x 200, anonyme, huile sur toile, XVIIème siècle)

 

 

 

 

 

PS : toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement, ou plus ou moins, ou un petit peu quand même ou pas franchement fortuite.  Le présent journal est un texte d'autofiction (ouais, ça fait bien ça, "autofiction", intelligent et tout, bien pensé coco) et l'auteur ne saurait se reconnaître dans tout ou partie des comportements de ses protagonistes et des pensées du narrateur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ten-Retni - dans Carnet de voyage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Des miscellaneés, le blog de Ten-Retni
  • : Remarques diverses et variées sur différents sujets, plus ou moins culturels, pseudo-profonds et même vaguement ironiques voire humoristiques par endroit.
  • Contact

Recherche